Bienvenue sur le Sanctuaire d'Elyzabetha, communauté consacrée à l'ésotérisme dans sa généralité.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LE SYNDROME DE KUNDALINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
projectarea54
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 6
Age : 45
Localisation : meurthe et moselle (54)
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: LE SYNDROME DE KUNDALINI   Sam 8 Mar - 15:32

LE SYNDROME DE KUNDALINI
Symptômes sensoriels, moteurs et psychologiques

Il existe dans la tradition hindoue une " énergie " appelée kundalini, symbolisée par un serpent lové à la base de la colonne vertébrale, dont l’éveil puis l’ascension ouvre les centres (6 ou 7 chakras selon les sources) qui sont répartis le long de l’axe du corps. Ayant atteint le dernier chakra situé au sommet du crâne, cette énergie éveille la conscience à une réalité supérieure.
Les pouvoirs ( siddhis ) que confère l’éveil de la kundalini sont ceux que l’on retrouve chez les victimes d’une expérience de mort imminente (EMI) ou d’un " enlèvement extraterrestre " : précognition, télépathie, clairvoyance, don de guérison, psychokinèse, etc. Mais plutôt que les pouvoirs extraordinaires acquis par son intermédiaire, les partisans mettent l’accent sur l’apaisement et l’harmonie vivante que la kundalini confère. L’énergie mystérieuse qu’éveille le yoga de la kundalini se révèle cependant d’une violence inouïe et ne peut être manipulée sans faire encourir un réel danger ". Les conséquences psychophysiologiques de l’éveil de la kundalini constituent le " syndrome de la kundalini "..


Symptômes sensoriels: fourmillements, vibrations ou sensation d’énergie " localisées puis montant le long de la colonne vertébrale, redescendant ensuite dans la poitrine et l’abdomen, sensations orgasmiques (purement sexuelles ou se répandant parfois dans tous le corps), douleurs débutant et cessant brutalement, sensation de froid ou de chaleur dans diverses parties du corps, perception de sons divers, de lumière intérieure illuminant parfois le corps.
Symptômes moteurs: mouvements spontanés des mains et du corps, contractions involontaires (anus, abdomen et gorge), altération du rythme respiratoire, blocage ou paralysie soudaine de certaines parties du corps.
Symptômes psychologiques: joie ou extase soudaine, accès d’anxiété ou de dépression, accélération de la pensée, expansion de la conscience au-delà des limites corporelles.
A chaque partie du corps correspond, au niveau du cortex cérébral, une zone où l’influx nerveux se projette. […] Chaque partie du corps y est représentée en fonction de l’importance de son innervation et non de sa taille, ce qui explique que la main occupe une surface supérieure à celle du tronc.
En avant de l’aire sensitive, sur l’autre versant de la scissure de Rolando, se situe l’aire motrice, où le corps est représenté de façon similaire. Si une stimulation directe (électrique par exemple) est appliquée sur l’aire du cortex correspondant à la main, elle sera perçue comme provenant de celle-ci. Au niveau de l’aire motrice, la même stimulation provoquera un mouvement du membre correspondant.
On voit bien de quelle façon le corps est représenté : en remontant, on trouve la zone génitale, le membre inférieur, la hanche, le tronc, le bras et la main, la tête, la face puis le larynx et une zone correspondant aux sensations intra-abdominales. Or, dans les expériences que nous venons d’évoquer, les sensations décrites suivent très exactement ce trajet. Itzhak Bentov avait le premier remarqué cette analogie. Les symptômes décrits semblent correspondre à un phénomène intéressant directement le cortex. On retrouve en effet en corrélation avec les phénomènes sensitifs (vibrations, picotements ou " énergie " montant jusqu’au crâne puis redescendant par la gorge et l’abdomen) des mouvements spontanés (décrits par la tradition yogique sous le nom de kriyas) pouvant aller de simples secousses ou tremblements jusqu’à des mouvements et des postures très précis des mains (mudra) et du corps (asanas), et à des perceptions sensorielles, comme si ce phénomène avait tendance à diffuser hors de l’aire sensitive. Il serait alors logique de supposer que les gestes (mudra), poses corporelles (asanas) et altération du rythme respiratoire (pranayama) que pratiquent les yogis résulteraient de l’observation, dans l’antiquité, d’" éveils " spontanés (dont ces phénomènes moteurs sont un des corollaires), leur reproduction étant censée, par réciprocité (l’effet devenant la cause), éveiller la kundalini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retourverslefutur.forumsactifs.com/index.htm
 
LE SYNDROME DE KUNDALINI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kundalini
» Syndrome d'excitation génitale persistante
» Kundalini, éveil et symptômes
» Syndrome de Guillain-Barré
» Le syndrome de fatigue chronique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Taverne :: Filosofem-
Sauter vers: